Cabinet de Sophrologie Cathy Maurin
Résidence Loubassane
bât. H 1 - 14, Avenue du Docteur Bertrand
13100 Aix-en-Provence
N°TVA : 22533690285
La sophrologie, c'est la vie, prenons conscience de bien la vivre !

Appelez-moi

Bac : 10 conseils pour les aider à réviser

23/05/2014

Article trouvé sur le site de Marie France, texte de Fabienne Broucaret

Le compte à rebours a commencé. A J–30 de l’épreuve de philosophie qui ouvrira le Bac le 16 juin prochain, Brigitte Prot, psychopédagogue, et Cécile Sauvan, enseignante, vous donnent leurs conseils pour accompagner au mieux votre enfant pendant ce dernier mois de révisions.

1° Un bon environnement de travail
« Les parents peuvent tout d’abord veiller à que ce leurs enfants aient une bonne hygiène de vie, c’est-à-dire qu’ils mangent équilibré, fassent assez de sport, dorment suffisamment, explique la psychopédagogue, Brigitte Prot (1). Leur assurer cet équilibre est essentiel. Il est aussi important de leur offrir un climat familial apaisé, notamment avec le reste de la fratrie, et stable. »

2° Des révisions sans écrans
« Je conseille aux parents de passer un contrat avec leurs ados, poursuit Brigitte Prot. Pas de téléphone portable, de tablette ou d’ordinateur pendant les heures de révision. C’est non négociable. Je constate que de plus en plus de lycéens sont demandeurs de ce genre de mesures car ils ont du mal à résister à la tentation de téléphoner, d’aller sur les réseaux sociaux ou de surfer sur Internet. Certains vont jusqu’à demander à leurs parents d’enfermer leur smartphone à clé dans un placard ou dans la pièce d’à côté ! »

3° Etre au clair sur ses besoins
« Pour sécuriser votre enfant, prenez le temps de voir avec lui tout ce qu’il doit faire d’ici au Bac, précise Brigotte Prot. Cela l’aidera à être au clair dans ses révisions. Pour cela, faites un tableau avec deux colonnes : à réviser et à apprendre, en passant en revue le programme de chaque matière. »

4° Etablir des priorités et des objectifs
A un mois du Bac, il n’est plus question de tout réviser de la même manière, il faut établir une stratégie selon la filière de votre enfant, et donc selon le coefficient donné à chaque matière.

Comment déterminer un cap ? « Définissez des objectifs SMART, conseille Cécile Sauvan, enseignante, co-auteur avec David Alfroy de Je déchire au lycée (Librio). Cela veut dire des objectifs spécifiques, mesurables, atteignables, réalistes et temporellement définis. »

Concrètement, Brigitte Prot vous recommande aussi de faire avec votre ado un tableau contenant la note visée dans chaque matière : « L’idéal est de l’avoir sous les yeux pendant les révisions, par exemple en l’affichant au mur ».

5° Faire un rétro-planning
Une feuille de route matière par matière, semaine par semaine, est incontournable. « Vous pourrez ainsi vérifier qu’il avance bien et valoriser ses avancées,  explique Cécile Sauvan. Attention tout de même à ne pas trop charger le programme. Il faut tenir compte de son rythme et inclure, entre autres, des activités sportives. »

6° Zen soyons zen
« Si votre enfant est stressé, c’est sûrement qu’il a peur de ne pas réussir et peur de ne pas maîtriser les choses, estime Brigotte Prot. Pour le rassurer, entraînez-le le plus possible dans les conditions de l’examen, en faisant des épreuves ou des parties d’épreuves en temps réel. Vous pouvez vous servir des annales pour les corriger. Des séances de yoga, de sophrologie et de relaxation peuvent aussi être très bénéfiques. » Autre idée pour rendre les révisions plus ludiques glissée par Cécile Sauvan : privilégier les livres parascolaires contenant des quiz ou des tests.

7° Encourager le travail en groupe ou avec un tiers
On évite la solitude, surtout pour les plus stressés. Selon Brigitte Prot, il est intéressant « d’encourager le travail avec des camarades de classe, à la maison ou à la bibliothèque, ou avec d’autres membres de la fratrie qui ont aussi des examens cette année ».

Pour Cécile Sauvan, il ne faut pas hésiter à faire appel à un tiers : « On peut demander de l’aide à un oncle fort en maths ou à une cousine bilingue. Les professeurs peuvent aussi avoir de bons conseils, certains font d’ailleurs du bénévolat auprès des élèves. Tournez-vous vers un coach scolaire si votre enfant a des difficultés de méthode pour apprendre ou faire des fiches. Cela l’aidera notamment à savoir son type de mémoire et donc à trouver la méthodologie la plus adaptée. »

8° Ne pas minimiser les derniers cours
« Il serait dommage de laisser votre ado sécher les dernières heures de classe, insiste Cécile Sauvan. C’est souvent en fin d’année que les profs revoient les points les plus compliqués du programme, sont plus disponibles pour des explications en petits groupes et font des séances d’entraînements aux épreuves. C’est aussi l’occasion de poser des questions et, pourquoi pas, de demander des devoirs supplémentaires. »

9° Trouver de grandes et de petites « carottes »
« Il faut être dans le dialogue, préconise Cécile Sauvan. Je conseille donc de marcher à la « carotte ». Il y a les « grandes carottes » pour l’obtention du Bac ou la mention, comme un beau voyage. Cela devrait les motiver à se donner à fond pendant un mois pour ensuite pouvoir profiter des vacances. Et puis, il y a les « petites carottes » pour faire retomber la pression pendant les révisions. Cela peut être une soirée cinéma ou un concert avec ses amis.»

10° Et la veille de l’épreuve ?
Il n’y a pas de règle absolue. « Il faut que votre ado fasse ce qui le sécurise le plus, résume Brigitte Prot. Pour certains, ce sera de revoir un ou deux points précis du programme ou de faire des exercices, pour d’autres, ce sera de s’aérer avec des amis. Veillez simplement à ce que l’heure de coucher soit raisonnable. » Et Cécile Sauvan de conclure : « Ne changez pas ses habitudes, la veille de l’épreuve doit être un jour comme les autres. Si ce n’est qu’il vaut mieux préparer son sac la veille pour ne pas oublier sa convocation, sa pièce d’identité ou encore de quoi boire et manger selon la durée de l’épreuve. »

Retour
Top